Evolution capillaire : Six mois après mon big chop.

Aujourd’hui je vous retrouve autour d’un sujet qui me tiens à coeur et qui me concerne surtout, mon évolution capillaire. Tous les six mois, j’ai décidé de consacrer un article sur mon évolution capillaire depuis mon big chop en novembre 2015. J’espère surtout qu’à travers mon évolution capillaire, beaucoup de personnes pourront se motiver à finir leurs transitions, à big choper ou à penser autrement concernant les cheveux naturels.

IMG_1353

J’étais défrisée et je peux écrire qu’ils étaient beaux, longs et en quasi bonne santé (oui je le répète haut et fort un cheveu défrisé n’est pas un cheveu à 100% en bonne santé, c’est un cheveu fragilisé par un traitement chimique qui demande des soins réparateurs et fortifiants), mais un jour, le 2 novembre 2015, lorsque ce fut comme une évidence, je décida de passer un autre cap. Premièrement parce que les soins réparateurs m’ennuyaient de plus en plus, les cheveux longs et lisses aussi et deuxièmement plus on s’occupe de ses cheveux plus on prend conscience de la richesse de notre nature de cheveu versatile. Pourquoi les défriser alors que je peux les lisser avec des méthodes réversibles et sans traitements chimiques (la méthode du silk express notamment)? Pourquoi les défriser alors que tous les jours de plus en plus de belles femmes noires arborant de magnifiques cheveux crépus nous montrent à quel point il est beau de porter ses cheveux naturels? OUI ce fut comme une évidence ce novembre 2015 de passer le cap vers le naturel après quatre années d’aventure capillaire en tant que défrisée.

IMG_3885

Je vais donc revenir en image sur les soins effectués pendant ces six derniers mois et sur l’état et l’évolution de mes cheveux.

Décembre : Un mois post big chop.

IMG_4232

Durant le premier mois au naturel, j’ai uniquement fais des wash and go tous les deux jours. Je lavais mes cheveux à l’après shampooing (conditionneur shea moisture hibiscus and coconut) puis j’appliquais le leave-in kinky curly knot today et je scellais avec le gel de la même gamme kinky curly. Pendant ce premier mois, j’ai beaucoup appris sur mon type de cheveux ( type de boucle, densité, porosité, etc) avec une routine très simple. Quel bonheur! Plus de casse, plus des heures de soins pour les lisser, j’étais en vacance capillaire ^^.

Janvier : Deux mois post B.C.

IMG_4369

Pendant le mois de janvier, j’ai gardé la même routine, et j’ai testé la maxi hydratation méthode, parce qu’après le big chop, j’ai eu cette sécheresse que toutes les « bigchopeuses » connaissent, courte période mais très important d’apporter de bon soins hydratants sans saturer et étouffer les cheveux. Et par la même occasion, j’avais appris que cette méthode définissait les boucles naturelles de nos cheveux. J’ai donc testé la méthodes cinq jours car au de là du troisième jour je ne voyais plus d’évolution au niveau de la définition de mes boucles et mes cheveux étaient de mieux en mieux hydratés. C’est une très bonne méthode qui a fonctionné sur moi et que je conseille à toutes les naturelles.

Février : Trois mois post B.C.

IMG_4672

Toujours la même routine, avec un shampoing au rhassoul une fois par semaine et co-wash (lavage à l’après shampoing) tous les deux jours car avec les cheveux courts pour éviter les frisotis et l’effet « aplatit » le co-wash me permet de définir et recoiffer mes boucles (j’ai un 4A-3C). Oui Je ne suis pas une adepte des coiffures protectrices et pourquoi les couper si je ne profite pas mon « tapered cut »? Cela m’a aussi permise d’apprendre à mieux connaitre mes cheveux naturels.

Mars : Quatre mois post B.C.

IMG_5021

 

Shampoing au rhassoul une fois par semaine. Masque hydratant une fois par semaine (que des masques maison à base de miel, huile d’olive, oeuf et yaourt). Co-wash tous les deux jours et LOC méthode tous les jours (leave in + huile de coco + gel végétal).

Avril : Cinq mois post B.C.

IMG_5223

Au cinquième mois j’ai éclairci mes cheveux chez ma coiffeuse Renny chez Michel Dervyn. J’ai coupé mes pointes (deux centimètres environs) car je mettais de l’indigo (henné noir) sur mes cheveux pour accentuer la couleur noire, malheureusement indigo et décoloration ne font pas bon ménage, pointe verte. Attention donc pour les adeptes de l’henné noir avec de l’indigo, je vous déconseille la décoloration.

J’ai aussi testé le caramel traitement, soin hydratant intensif et assouplissant naturel. Je précise que ça ne défrise pas le cheveux, les boucles sont mieux définies et les frisotis fortement atténués en ce qui concerne les cheveux naturels.

Routine inchangée, et premier afro-puf qui m’a permis d’espacer enfin mes cowash tous les trois jours dorénavant.

Mai : Six mois post B.C.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Routine actuelle :

Shampoing au rhassoul lorsque l’envie m’en prend (tous les dix jours), co-wash tous les trois jours avec le conditionneur de cantu, LOC méthode avec le leave-in JBCO de chez shea moisture + huile de jojoba + curl enhancing smoothie de shea moisture + gel de lin (fait maison). Pour le démêlage, j’utilise uniquement les doigts depuis le big chop.

Mes cheveux poussent, mes boucles de mieux en mieux définies car de mieux en mieux hydratées. Les cheveux naturels sont très secs et denses pour ma part et j’adore les chouchouter tous les jours sans effets poisseux, je n’ai pas de casse, et je perds peu de cheveux contrairement à mes cheveux défrisés. J’adore les wash and go, les « finger-coil » et les « afro-puf » et j’ai hâte d’ajouter dans les prochains mois de nouvelles coiffures^^.

A bientôt

Ouli.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 commentaire sur “Evolution capillaire : Six mois après mon big chop.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *